Tordères

Au pied des Hautes-Aspres, 

dans les Pyrénées-Orientales

 

 Bienvenue sur le site de Tordères, petite commune des Aspres, nichée dans les collines au coeur de la garrigue des Pyrénées-Orientales.  Vous y trouverez des infos sur la vie du village et sur vos démarches administratives. Bonne navigation!

 En complément, vous pouvez également consulter le blog de Tordères: http://torderes.unblog.fr/ 

 

Dessin de Marie-Claire Calmus


Faites de la musique à Tordères !

Dimanche 17 juin

Elle approche à grands pas, la fantastique FÊTE DE LA MUSIQUE de Tordères ! Ne la manquez pour rien au monde, le DIMANCHE 17 JUIN, à partir de 17h !
Avec les enfants et ados de la commune et des villages alentours, la Chorale Populaire de Tordères, l’orchestre des débutants du Conservatoire à Rayonnement Régional Perpignan Méditerranée, dirigé par Emmanuel Massat, la Cantilène (chorale) et tous ceux qui ont envie de faire découvrir leur talent et leur instrument.

 

Emmenez vos enfants et apportez vos instruments et de quoi partager à la grande table de l’auberge espagnole, qui commencera à 19h, et venez jouer, chanter et danser au grand bœuf acoustique!

 


Spectacle musical des écoliers de Tordères

Vendredi 22 juin 2018

Le vendredi 22 juin, à 17h30, les enfants de l’école de Tordères présenteront leurs travaux sur l’Argentine, réalisés au fil de l’année scolaire aux côtés de leur institutrice, Joëlle Doppler, et de Violeta Duarte, chanteuse et musicienne argentine, dans le cadre d’un PAC (Projet Artistique et Culturel), un dispositif financé par l’Education Nationale et venant en complément des enseignements traditionnels.

 

Les parents d’élèves et les habitants de Tordères, Llauro, Montauriol et Caixas, sont invités à participer à ce moment convivial de lecture, de chant et de danse qui se déroulera sur la Plaça Major (avec repli possible dans l’église, en cas de mauvais temps). Participation libre et bienvenue !

 

Après le spectacle des enfants, un repas tiré du sac sera partagé puis Violeta Duarte, accompagnée de ses musiciens, donnera un concert.

 

Pour information, la carriole des « Crêpes de Cha » sera également présente, avec ses délices salés et sucrés.

 

Venez nombreuses et nombreux !

 


DOCUMENT D'information communal sur les risques majeurs (DICRIM)

Le Code Général des Collectivités Territoriales impose désormais aux maires des responsabilités en termes de sécurité et de mesures de sauvegarde. Dans ce cadre, les municipalités ont le devoir d’élaborer un Plan Communal de Sauvegarde (PCS), un outil réalisé, sous la responsabilité du  maire, pour planifier les actions des acteurs communaux de la gestion du risque (élus, agents municipaux, bénévoles, entreprises partenaires) en cas d'évènements majeurs naturels, technologiques ou sanitaires. Un volet de cette action vise l'information préventive et la protection de la population, à travers notamment le Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM).

Ce document, dont la version papier vous sera prochainement distribuée, est maintenant en ligne. Il vise à recenser et organiser tous les moyens nécessaires à la mise en sécurité des habitants de la commune en cas d’évènements pouvant impliquer une alerte, une évacuation ou un confinement, ou bien encore la mise en place d’un hébergement d’urgence ou d’un ravitaillement, etc.

Bonne lecture !

Télécharger
DICRIM Tordères.PDF
Document Adobe Acrobat 6.7 MB

Civisme

Ne laissez pas errer vos chiens!

Depuis quelques semaines, à plusieurs reprises, des chiens divagants ont été à l’origine d’une série d’incidents en divers points de la commune : des automobilistes, des motards et des cyclistes ont été coursés, une cavalière a même été jetée à bas de sa monture après l’attaque d’un chien et il ne se passe pas un mois sans qu’un coureur ou un simple promeneur n’interpelle les élus au sujet de ces chiens menaçants qui rôdent régulièrement dans la commune sans laisse et, hélas, trop souvent, sans leur maître à proximité.

Hormis l’agressivité que développent quelquefois ces animaux, il est également à déplorer les excréments qu’ils sèment sur leur passage et qui incommodent les habitants qui s’en plaignent régulièrement. Nous vous passerons le détail des difficultés rencontrées par l’employé municipal lorsqu’une malencontreuse déjection se trouve sous le fil ou la lame de la débroussailleuse mais c’est tout bonnement intolérable…

Sur la quarantaine de chiens de notre commune, ils ne sont qu’une poignée à rôder seuls et à poser problème. Une fois de plus, nous en appelons donc au civisme et à la responsabilité de chacun.  Un chien n’est pas un être humain et aussi gentil soit-il, il peut avoir dans certains contextes une réaction imprévisible, aussi ne laissez pas errer votre chien. Hormis quelques chiens spécifiques (type chiens de chasse ou chiens de troupeau), lorsqu’ils sont dans le cadre de leur travail, il est essentiel pour le bien-être de tous et particulièrement des plus fragiles d’entre nous (enfants, personnes en situation de handicap, personnes âgées, etc.) que les chiens soient tenus en laisse. D’avance merci de votre compréhension.

Non aux projets éoliens dans les Aspres !

Le massif des Aspres est un beau territoire encore préservé, avec de splendides paysages, une faune, une flore et un patrimoine rares et précieux.
Soyons dignes de cette terre, elle est notre plus grande richesse... Ne bradons pas les Aspres aux promoteurs et aux industriels aux dents longues !

Face à la multiplication des projets d’implantation de champs d’éoliennes industrielles en différents points des Aspres (à Caixas, Fourques, Passa, Banyuls-dels-Aspres et Brouilla), une commission extramunicipale dédiée au sujet s’est réunie le mercredi 24 mai 2017 pour débattre du bien-fondé de ces projets. Le Collectif « Le Vent Tourne » était invité à la réunion et a pu nous faire part de ses inquiétudes et de son combat.

Comme on peut le voir sur la carte transmise par une des sociétés étudiant certains de ces projets, et mise en ligne par le collectif, Tordères serait directement impacté par ce type d’implantations.

Rappelons qu’en 2008, les Tordérencs avaient fortement et massivement fait connaître leur mécontentement et que notre commune était devenue, aux côtés de Llauro, Montauriol, Sainte-Colombe, Terrats et (ironie de l’histoire) Caixas, un des fers-de-lance de la lutte contre les projets d’éoliennes industrielles de la Communauté de Communes des Aspres.

Les participants à la commission extramunicipale ont souligné que les Aspres, à l’écart des grandes concentrations urbaines, sont un des symboles régionaux d’un environnement unique, exceptionnel et jusqu’ici relativement préservé de la pollution industrielle ou visuelle, et que nous nous apprêtons à livrer ce formidable patrimoine naturel à des industriels aux dents longues.

Dans différentes études, il est question de mâts mesurant environ 100 mètres de hauteur (hors pales), soit l’équivalent d’un immeuble de 40 étages et plus (les éoliennes du troisième millénaire sont des ouvrages industriels 3 fois plus hauts que le clocher des églises).

Signalées aux avions par des feux à éclat 24h sur 24, les éoliennes sont également équipées de transformateurs et de voies d’accès bétonnées.

L’envergure des pales peut varier de 65 à 110 mètres (c’est plus que l’envergure d’un Boeing), leur poids s’élève à plus de 80 tonnes, les fondations représentent 200 m3 de béton (soit l’équivalent de ce qui est utilisé pour bâtir une piscine olympique). 

Lorsqu’une éolienne tourne, chaque pale à chaque passage devant le mât, produit un bruit de fouettement proportionnel à la taille de la machine. Même si les constructeurs d’éoliennes affirment que chaque nouveau modèle fait moins de bruit que les précédents, les scientifiques s’accordent sur le fait qu’elles génèrent essentiellement des infrasons à des fréquences de quelques hertz, non audibles, mais d’une nocivité dont les effets sur l'homme sont connus : maux de tête, nausées, troubles de la vision, etc. On peut aisément imaginer ce qu’auront à endurer les Tordérencs domiciliés sur le Chemin du Lieutenant Gourbault ou la Traverse de Passa.

Les grands arguments avancés pour l’implantation d’éoliennes ne sont pas toujours d’ordre écologique mais malheureusement trop souvent d’ordre financier, un argument attractif pour des communes enregistrant, depuis plusieurs années, de fortes baisses de dotations, mais il est bien évident qu’il s’agit d’un leurre au regard des dividendes encaissés par les industriels auxquels elles profitent réellement… Pour quelques milliers d’euros, les élus sont donc prêts à brader les paysages. 

Si l’idée de l’énergie propre est de diminuer notre pression sur l’environnement, il peut paraître louable de penser qu’il suffit de mettre des éoliennes partout pour améliorer la vie mais en fait, on ne fait pas pire en matière d’impact sur l’environnement

Non seulement les éoliennes vont dégrader nos paysages, mais elles ne favoriseront la fermeture d’aucune centrale nucléaire dans la mesure où il n’y a pas substitution partielle de l’éolien au nucléaire, mais bien addition. Comme notre pays est déjà exportateur brut d’énergie en Europe, l’électricité d’origine éolienne est exportée vers les pays voisins qui la paient d’ailleurs un prix inférieur à celui auquel EDF la règle aux promoteurs des sites de production.

Chaque éolienne est prétexte à la création ou au  renforcement  des lignes à haute tension. La ligne Très Haute Tension (THT), de 400.000 volts, déployée entre Baixas et Bescano (Catalogne sud), transporte l'électricité rachetée à prix d'or en France à des opérateurs privés et revendue moins cher à l'Espagne. On est loin du développement durable qui préconise de produire et de consommer l'énergie sur place. A ce titre il semblerait plus logique d'installer la source de production électrique près des centres de consommation importants, notamment dans les zones industrielles. 

Les éoliennes ne font pas non plus baisser le prix de votre électricité, bien au contraire. Depuis les arrêtés du 17 novembre et du 23 décembre 2008, l'opérateur historique EDF est obligé d’acheter l'électricité produite par les éoliennes en France à 82€ le mégawatt-heure, soit un montant supérieur au prix du marché. Le surcoût de cette aide aux investisseurs éoliens n’est nullement un effort de l’Etat puisqu’il est répercuté dans la contribution au service public de l'électricité (CSPE), une taxe que tout consommateur peut voir sur sa facture sans que, pour autant, la répartition de cette contribution, qui représente en moyenne 15 % de la facture de chaque foyer, soit précisée.

  Par conséquent, les éoliennes ne feront pas non plus diminuer le trafic des camions de fort tonnage sur les routes et autoroutes ni, bien sûr, la pollution due à ce trafic routier. En effet la hausse du prix de l'électricité réduit à néant l'outil de ferroutage (transport route/rail) que la SNCF a tenté de mettre en place et qui, malgré la hausse du prix du pétrole, demeure peu compétitif par rapport au transport tout routier. 

Dans le cas précis des Aspres, les éoliennes rendront également la tâche des Canadairs plus difficile en cas de feu de forêt. En effet, les largages aériens, pour être efficaces, doivent se faire à partir d’une hauteur comprise entre 30 et 50 mètres et face au vent. Les éoliennes, installées en ligne perpendiculairement aux vents dominants empêchent les Canadairs de voler dans un rayon pouvant être de 5 à 10 fois la hauteur des pylônes suivant la configuration des lieux. 

Enfin, les oiseaux (et notamment les rapaces et les grands migrateurs) et les chauves-souris sont les premières victimes du système éolien.

 

Pour toutes ces raisons, les participants à la commission extra-municipale ont décidé d’appeler les Tordérencs à venir signer en mairie la pétition contre les projets d’implantations d’éoliennes industrielles dans les Aspres, à rejoindre le Collectif « le Vent Tourne » (https://adoizon.wixsite.com/le-vent-tourne) et à soutenir la municipalité dans le combat qu’elle entend mener contre les projets impactant la commune.

 

Bâti sur plusieurs contre vérités, l'éolien industriel n'a, en France, d'intérêt ni économique, ni énergétique, ni écologique, pas davantage social. C'est pourquoi, compte tenu de ses multiples nuisances, nous sommes de plus en plus nombreux à nous opposer à l’éolien industriel, dont la seule raison d'être est l'enrichissement garanti des promoteurs, aux dépens des consommateurs et des contribuables et au détriment des économies d'énergie, de la recherche et du développement des autres énergies renouvelables. L'éolien industriel :

- augmente fortement les émissions de GES en raison de l'intermittence de sa production. Une éolienne ne peut tourner en dessous 30 kilomètres/heure et au-delà de 90 km/heure,

- Est nuisible car saccage le patrimoine paysager historique et sinistre le tourisme vert. 

- Porte atteinte à la qualité de vie car se situe toujours trop près des habitations (la distance minimum autorisée étant de 500 m alors que l’Organisation Mondiale de la Santé préconise au moins 1 500 m).

- Sans effet sur l'emploi en France, ne créant aucun emploi permanent

- Handicape considérablement le recours aux énergies renouvelables à production garantie.

- Provoque un véritable massacre des oiseaux migrateurs en particulier et de l'avifaune en général,

- Enrichit scandaleusement les promoteurs (privés) qui en demandent encore plus.

 

Les Aspres sont libres, sauvages et rebelles, ne les bradons pas, refusons de les laisser aux mains des promoteurs industriels!